INTERVIEW EXCLUSIVE – La cascadeuse Jenel Stevens parle du FALCON ET DU SOLDAT DE L’HIVER.


Nous sommes à moins d’une semaine de la première du film Lokila prochaine série Marvel à l’esprit déroutant qui sera diffusée sur Disney+ ! Et alors que nous nous préparons et sommes excités pour Lokibeaucoup d’entre nous se souviennent du dernier projet Marvel, Le Faucon et le Soldat de l’Hiver. Pour célébrer le retour du Marvel Cinematic Universe (MCU) et revenir sur l’impressionnante première saison de Le Faucon et le Soldat de l’Hiverj’ai contacté la cascadeuse Jenel Stevens pour lui poser des questions sur son travail dans la série. Continuez à lire pour mon interview EXCLUSIVE avec Jenel Stevens !

CORBAN : Bonjour Jenel, merci de m’avoir contacté pour discuter avec moi ! Reprenons depuis le début – comment avez-vous commencé à faire des cascades, et quelle a été votre première expérience de travail avec Marvel ?

JENEL STEVENS : Les cascades semblent m’avoir trouvé, lol. J’étais entraîneur personnel et artiste martial, donc je travaillais à mon école (Anderson’s Martial Arts Academy) toute la journée, tous les jours. Je voyais la communauté des cascadeurs de New York venir s’entraîner et monter des scènes de combat. Un jour, une de mes bonnes amies, une talentueuse cascadeuse (Heidi Schnappauff), est venue à l’école pour s’entraîner à la cascade. Je lui ai dit que c’était quelque chose qui m’intéressait, et elle m’a répondu :  » Tu es sérieuse ? Parce que je pense que tu serais douée pour ça ».

Elle m’a dit de lui donner un CV et une photo, et au début, je ne savais même pas par où commencer pour un CV de cascadeur. Mais lorsqu’un autre ami et collègue cascadeur m’a dit d’écrire tout ce que je faisais pour le plaisir, j’ai réalisé que je m’étais entraîné à cette carrière toute ma vie sans le savoir. Tout ce que je faisais pour le plaisir, y compris le basket-ball, les arts martiaux, la plongée sous-marine, l’équitation, le parachutisme, la conduite automobile, le ski et tant d’autres sports et activités, comptait pour l’expérience de cascadeur. Elle a fait circuler mon nom, et en quelques mois, j’ai eu mon premier emploi dans le domaine de la cascade. Les mystères de Laura.

Un mois ou deux plus tard, j’ai eu mon premier emploi chez Marvel en travaillant comme doublure de cascadeur pour Simone Missick, que j’ai l’honneur d’appeler une amie chère depuis lors. J’ai pu faire plusieurs scènes de combat, porter un bras de super-héros, et même jouer au basket-ball pendant quelques scènes. J’étais au paradis.

CORBAN : C’est une histoire incroyable, et c’est génial de vous voir afficher vos passions personnelles à l’écran ! A quoi ressemble votre emploi du temps au jour le jour sur une série telle que Le Faucon et l’Hiver Soldatet quelle quantité exacte de physique votre travail exige-t-il chaque jour ?

JENEL STEVENS : Chaque travail est différent et requiert différents niveaux de physicalité. Cela dit, mon emploi du temps est très variable selon les emplois. Mais pour une émission comme Le Faucon et le Soldat de l’HiverNous répétons et nous nous entraînons tous les jours du lundi au vendredi (nous travaillons parfois le week-end), 8 heures par jour, pour mettre au point des scènes de combat et nous entraîner aux gags (travail sur fil, chutes, etc.) pendant des semaines avant de passer à la caméra.

CORBAN : Cela semble être un sacré entraînement ! Combien de temps faut-il pour chorégraphier une séquence de combat intense comme celles de Falcon et le Soldat de l’Hiveret comment prévenir les blessures pendant la phase d’entraînement ?

JENEL STEVENS : Les scènes de combat prennent des jours, des semaines et parfois des mois à formuler et à mettre en place selon la complexité de la scène. Il faut prendre en compte le travail des câbles, les effets spéciaux, les angles de caméra, les images de synthèse nécessaires, etc. De plus, une fois que les combats sont mis en place et réglés par les acteurs, il arrive souvent que les réalisateurs et les producteurs prennent des notes et souhaitent des changements, ce qui prend également plus de temps.

Nous prévenons les blessures en utilisant des tapis et des body pads lors de la phase d’entraînement, ou ce que nous appelons la prévisualisation (pre-visualization). Nous commençons avec les plus grands coussins que nous avons et nous pratiquons et pratiquons jusqu’à ce que nous nous sentions en sécurité pour passer à des tapis et des coussins plus petits ou pas de tapis du tout. Nous nous entraînons également sur des sols souples et les monteurs nous protègent en cas de travail sur fil.

CORBAN : L’un des meilleurs aspects d’un film/spectacle du MCU est que les cascades sont parfaitement chorégraphiées et réalistes, et cela est largement dû à l’entraînement intense et à la synchronisation de votre équipe. J’ai adoré chaque moment de en regardant le MCU se développer, mais quelle a été votre partie préférée de travailler dans l’univers Marvel ?

JENEL STEVENS : Ce que je préfère dans le MCU, ce sont les amitiés et les liens durables que j’ai développés avec chaque équipe à laquelle j’appartiens. En faisant partie d’une série complète de spectacles, vous êtes avec vos collègues cascadeurs jour après jour, parfois dans le sang, la sueur et les larmes. Cela vous rapproche, et vous passez normalement du temps avec eux en dehors des heures de travail. Souvent, vous êtes loin de votre famille, peut-être dans un autre pays, alors ils deviennent votre famille, et ces relations durent. J’ai eu la chance de travailler et d’apprendre non seulement avec les personnes les plus talentueuses de la planète, mais aussi avec des êtres humains extraordinaires.

CORBAN : Parce que votre emploi du temps est si intense, c’est génial que vous ayez des gens formidables à vos côtés ! Aux côtés de Falcon et Soldat de l’Hivervous avez également été impliqué dans de nombreuses autres histoires de super-héros, dans des séries Marvel comme Luke Cage et Daredevil à d’autres projets comme Joker et L’héritage de Jupiter. Quels aspects de votre travail diffèrent entre chacune de ces séries de super-héros ? De plus, je me suis toujours demandé ce que cela faisait d’avoir été une Dora Milaje pour Black Panther et le Avengers films ?

JENEL STEVENS : Il n’y a pas beaucoup de différences d’un travail à l’autre. Bien sûr, les gens et l’énergie sont différents, mais l’une des plus grandes différences est que l’on apprend beaucoup des différentes personnes et coordinateurs avec lesquels on travaille. Donc, dans ce sens, j’aime le changement de temps en temps, mais cela ne m’empêche pas de pleurer la fin d’un parcours avec des gens formidables.

Être une Dora a été l’un des plus grands honneurs que j’ai eu en tant que cascadeur. Et en parlant d’amitiés durables, moi et mes collègues Dora avons un chat de groupe et nous avons établi une amitié qui ne mourra jamais. Nous nous rencontrons dès que nous le pouvons. En plus de cela, j’ai ressenti un fort sentiment de fierté en représentant l’une des forces d’élite féminines noires les plus fortes, une personne que les petites filles et tous les enfants de couleur peuvent admirer et réaliser qu’ils peuvent aspirer à la grandeur dans la vraie vie.

Les histoires de Marvel, surtout Black PantherJe suis impatiente de voir les Dora Milaje dans les prochains films et émissions ! Ces dernières années, vous avez été la doublure de nombreuses célébrités, dont Issa Rae, Gabrielle Union et Jodie Turner-Smith. Comment vous mettez-vous dans la peau de chacune de ces femmes puissantes et qu’avez-vous ressenti en travaillant avec ces actrices de renom ?

JENEL STEVENS : Travailler avec ces femmes et tant d’autres a été un tel plaisir. Certaines d’entre elles, comme Simone Missick, sont devenues des amies. Entrer dans le personnage pour moi est différent de la façon dont les actrices entrent dans le personnage. Elles doivent mémoriser des répliques et trouver l’émotion à dépeindre dans la scène, alors que la plupart du temps, je suis juste concentrée sur le bon déroulement de ma cascade et sur la sécurité.

Quand j’aborde un travail, je m’y suis déjà préparé si c’est un gag compliqué. Donc, pour me préparer le jour J, je me souviens de ce que j’ai travaillé et je visualise tout ce qui concerne la cascade et je la vois bien dans mon esprit. Je m’assure d’échauffer mon cou et mon corps et je passe en revue toutes les étapes de la cascade avec toutes les personnes impliquées, et nous faisons des répétitions le jour avant le tournage.

CORBAN : Il semble que la clé de votre travail soit la préparation et la pratique, et le résultat est toujours impeccable. Alors que nous nous tournons vers l’avenir de l’UCM, avez-vous des projets en préparation et où nos lecteurs peuvent-ils vous trouver ?

JENEL STEVENS : J’ai d’autres projets à venir. Je viens de terminer une autre série Disney+ et je vais en faire une autre dans la semaine. Je veux continuer à travailler avec Marvel donc je ne peux pas donner les noms de ces projets pour le moment lol. Les lecteurs peuvent me trouver sur Instagram @jenel_stunts !

CORBAN : Ce sont des nouvelles passionnantes, et merci encore de partager votre histoire avec nous ! J’ai hâte de voir où votre carrière vous mènera ensuite !

Et, pour le lecteur, vous pouvez regarder en streaming tous les épisodes de Le Faucon et le Soldat de l’Hiver maintenant sur Disney Plus.