Disney’s Cruella Review | Programme-Dplus


Après l’énorme succès de « Maléfique », la prochaine préquelle en live-action de Disney est « Cruella », où ils reviennent en arrière et racontent l’histoire d’origine de Cruella De Vill, qui est la principale méchante des 101 Dalmatiens.

Emma Stone joue le rôle d’Estella, qui, après avoir perdu sa mère, est obligée de vivre dans les rues de Londres, avec deux jeunes voleurs qui apprécient son appétit pour la malice et qui sont également orphelins. Ensemble, ils parviennent à se construire une vie dans les rues de Londres.

Mais la vie de criminel n’est pas la destinée d’Estella, qui possède un flair créatif qui attire bientôt l’attention de la baronne von Hellman, créatrice de mode, qui la prend sous son aile.

Leur relation libère la personnalité plus sombre d’Estella, « Cruella », qui apporte le chaos, la méchanceté et des costumes absolument fabuleux.

Le film original des 101 Dalmatiens était évidemment très centré sur les chiens, et ce film ne déçoit pas, il y a quelques chiens acolytes qui sont fantastiques et apportent des moments de comédie à l’histoire, ainsi que les deux voleurs, qui rendent tous Estella beaucoup plus sympathique et vous permettent de vous connecter avec elle comme le personnage principal du film.

Emma Stone est encore plus fantastique dans le rôle de « Cruella ». Elle fait ressortir le côté fou et sauvage du personnage et nous donne un aperçu de son génie pur. Tout comme « Maléfique », le film réussit à trouver le juste milieu entre l’empathie pour le personnage et le fait qu’il s’agit toujours d’une psychopathe qui veut tuer des chiots pour se faire un manteau. Ce n’est pas une ligne facile à équilibrer, mais ce côté méchant est si amusant à regarder. Emma Thompson est également fantastique dans le rôle de la baronne et il est très amusant de voir ces deux personnages féminins forts essayer de se surpasser et d’être plus malins que l’autre.

Le film se déroulant dans les années 60, les costumes sont complètement fous, en particulier dans toutes les scènes où Cruella apparaît, car son objectif est de voler la vedette, de capter l’imagination des gens et, en fin de compte, de faire apparaître la baronne. D’autant plus que l’aspect général du film est très sombre et granuleux, ce qui fait ressortir les costumes. C’est ce que l’on attend d’un film mettant en scène deux créateurs de mode en conflit.

Mon seul reproche à propos de ce film est que parfois les effets visuels semblaient un peu exagérés et m’ont distrait, puisqu’il était si évident qu’ils utilisaient des images de synthèse. Cela n’est arrivé que quelques fois, mais cela ne vous dérangera peut-être pas.

Il n’y a pas que les images de ce film qui se démarquent, la bande sonore est fantastique. L’action se déroule à Londres dans les années 1960, ce qui signifie qu’ils ont pu utiliser d’incroyables chansons classiques du rock britannique de l’époque. La bande originale vaut la peine d’être vue ; elle me rappelle un peu celle des « Gardiens de la Galaxie », car elle utilise parfaitement ces chansons pour donner le ton.

Je n’ai jamais pensé que « Cruella » était une histoire qui valait la peine d’être racontée et je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de voir ce film avant sa sortie. Mais je l’ai vraiment apprécié, d’autant plus qu’il ne s’agissait pas d’un remake typique comme « Aladdin » ou « Le Roi Lion », mais d’une histoire originale. La musique est fantastique et le film est magnifique.

La grande question au sujet de « Cruella » est de savoir s’il vaut 29,99 $. Ou bien attendre qu’il sorte gratuitement sur Disney+. J’ai beaucoup aimé ce film, et je l’ai déjà regardé deux fois, mais je ne suis pas sûre qu’il vaille la peine de payer le Premier Access pour tout le monde. Si vous êtes seul(e), attendez ou allez au cinéma. Si vous êtes en couple, cela peut valoir le coup, à condition que vous ou votre partenaire soyez intéressés par le film. Je pense que l’accès privilégié pourrait offrir un bon rapport qualité-prix pour une famille, surtout en cas de visionnages répétés.

« Cruella » est un film délicieux, il est superbe, il a un son fantastique et je suis ravie de l’avoir vu. Emma Stone assure le spectacle et donne vie à « Cruella », en en faisant un personnage beaucoup plus intéressant. Le dédoublement de la personnalité du personnage n’était pas quelque chose que j’attendais, mais il rend le film beaucoup plus agréable. C’est brillant, et je suis sûr que les fans de Disney vont l’adorer, surtout ceux qui veulent quelque chose d’un peu plus sombre que d’habitude.

Note : 4,5 sur 5.

« Cruella » arrive sur Disney+ Premier Access et dans les salles de cinéma le vendredi 28 mai.